Marathon des sables

Partager mon expérience du Marathon des Sables

IMG_5878IMG_4961  JC_S0285

 

 

Le marathon des sables est une épreuve d’ultra-trail en course à pied, en autosuffisance alimentaire, qui se déroule au sud du Maroc sur une durée de 7jours de course pour 6 étapes . Elle est organisée par Atlantide Organisation Internationale http://www.darbaroud.com/fr/  Cette année, ce sera la 31e édition. En  2015, avec la Team Kablé https://www.facebook.com/mds2015.teamkble/

nous avons pris part à la 30e édition et en voici le récit:

– JOUR 1:  voyage en avion de  Paris vers Ourzazate. On est accueilli par l’organisateur Patrick Bauer en personne, puis bus jusqu’au bivouac. C’est une journée très longue et fatigante -surtout les 4h de bus avec des routes sinueuses… mais pas de panique! A peine arrivés, on reçoit le Road Book de la course avec le détail des étapes à parcourir, puis c’est le  repas de bienvenue et … une première nuit en plein désert! Là, je vous conseille d’apporter un matelas gonflable pour profiter pleinement de ces  deux premières nuits (ce matelas que vous laisserez sur place fera un heureux après votre départ!).

– JOUR 2 :contrôle de matériel, logistique, pesage des sacs*, dossier médical et retrait de dossard. Journée agréable avec de bons petits repas servis par l’organisation, des rencontres avec les autres athlètes. On apprécie et on pense qu’on va garder ce rythme toute la semaine… mais non, attention, après le repas du soir, vous êtes en autosuffisance déjà.” Mmm les bons repas lyophilisés seront nos meilleurs amis par la suite…”

*Un sac bien fait ne doit pas dépasser 8kg! (our moi 10kg600 sans l’eau, c’est lourd… )

3e jour, départ de la course et première étape, tout le monde est excité (les participants comme l’organisation) . Une étape sur terrains alternant dunes , dunettes, montagnes rocheuses et plaines désertiques. Le tout sous un soleil avoisinant 40°c…pas de panique, tous les 12km environ un point de contrôle avec ravitaillement en eau (1,5l ou 3l selon le profil de difficulté de la portion suivante). Une chose : être en équipe est une chose formidable, nous avons profité pour parcourir les premiers mètres ensemble, c’est rassurant….Seulement voilà, j’ai vu une espèce de melon en pleine dune….mais si cela vous arrive aussi , jevous conseille et conseil ne pas le dire à vos amis, cela risquerait de devenir un vrai sujet de moqueries (d’autres auraient  vu des ânes et des pierres bleues…hahaha,le désert est farceur !). ⚠ Attention ne partez pas trop vite, c’est une étape de réglage de sac, d’adaptation sur le terrain donc pas de prise de risque… Pour moi, c’est une  erreur peut-être, je n’ai pas utilisé de guêtres, du coup arrêt obligatoire après chaque passage sablonneux pour nettoyer les chaussures. alors,mettez vos guêtres dès le début!

Voilà bien arrivé enfin,ainsi que tous les membres de la Team. Mais pendant deux heures, il m’a été impossible de bouger:chaque mouvement engendrait des crampes…Je suis alors resté allongé et m’hydratais un maximum.

4e jour, 2e étape. Ce jour-là ,votre corps comprend qu’il va devoir  faire des efforts pour vous supporter et supporter votre sac, il vous met donc des bâtons dans les roues et vous oblige à partir comme il faut “ni trop vite ni trop lentement”. Forcez vous à continuer une bonne hygiène de vie, finissez vos plats et continuer à vous hydrater régulièrement.

5e jour, 3e étape, enfin raisonnable, on commence à bien apprécier l’ambiance, la solitude, l’environnement et nos repas lyophilisés. C’est peut-être l’étape la plus compliquée à gérer.

6e jour,4e étape, je commence la journée par “connard de Patrick Bauer,l’organisateur”😀. Une étape de 91km( il est fou ce mec!!),  en courant pendant 62km et surtout en marchant 29km je finis cette étape de dingue. Oui je n’étais pas préparé mentalement ni physiquement pour courir autant. C’est la plus longue distance que j’ai parcourue( pas courue?). Disons que l’organisation a bien compris que ça allait être long pour ces fous du désert , alors en arrivant à l’avant-dernier checkpoint , nous avons trouvé une ambiance de fête avec un orchestre jouant des airs agréables et des chaises longues…Non, on ne s’ assoie pas et pourtant on en a envie: il faut partir vite car il reste plus de 30km et la nuit commence à tomber. Une vision surréaliste: dans l’immensité du désert seuls apparaissent les bâtons lumineux balisant le parcours. Un Italien en panne de lampe s’accroche à moi pour profiter de la petite lumière de ma frontale (devenue lampe de poche)

7e jour, journée de repos pour ceux qui sont déjà arrivés. En pensant aux autres concurrents qui courent toujours pour venir à bout de cette longue étape, la journée passe vite quand même. Vous n’avez plus envie de courir ni de manger, mais vous vous obligez à avaler ce p*** de plat lyophilisé car ce n’est pas fini encore. Tous les arrivants seront applaudis comme des vainqueurs jusqu’au dernier,à 20h.

8e jour, l’étape marathon dans le sable et des cailloux! Effectivement,  beaucoup de sable et rocaille   pendant cette étape mais pas trop de dénivelé,  on est aaidé par le plat et le sac est plus léger(car on a presque mangé tous les produits), contre toute attente, le corps réagit agréablement bien sans coup de fringale ni coup de chaud… Enfin je cours au côté des meilleurs au classement général!

9e jour, étape Charity- L’ UNICEF(https://www.unicef.fr) est mis à l’honneur et presque tout le monde court en en bleu (tee-shirt fourni, aux couleurs de l’UNICEF), étape très courte  et non chronométrée qui ne changera rien au classement. On court ou on marche avec les personnes qu’on apprécie et on profite des dunes de Merzouga ( un endroit unique au monde!). Nous avons marché ensemble avec les membres de la team KABLE. A l’arrivée des gens, spectateurs ou initiés venue ici pour récuperer un petit truc que les coureurs ne veulent plus porter. Enfin, des bus sont là pour rapatrier tout ce monde à Ourzazate.Tout le monde est fatigué mais heureux d’avoir fini et ressent comme un petit regret que ce soit déjà fini…  Enfin une douche!,N’essayez pas de savoir pourquoi, mais même après avoir frotté avec gant et savon deux ou trois fois , il restera toujours un peu de sable collé à votre peau, c’est comme si celle-ci voulait garder un petit souvenir du désert…

-10e jour, visite de Ouarzazate, achats , retrouvailles , terrasses et thés…

11e jour , retour à la maison avec pleins de souvenirs dans la tête et un peu de sable encore sur les affaires…pour moi deux petites bosses au milieu du dos en souvenir du sac et cette conclusion :peut-être que le désert oblige à avoir des bosses comme les chameaux?

Comment se préparer: cela dépend du niveau de chacun et  de l’objectif visé, mais pour vous faire plaisir et éviter des risques de blessures pendant cette période de préparations, comptez au moins six mois pour une bonne préparation. Les difficultés principales sont l’enchaînement des étapes, le sac, les chaussures, le terrain et le sommeil.

Choix du matériel: poids et volume réduits au maximum, matériel solide et pratique, des produits alimentaires variés et hyper-énergétiques(un petit produit plaisir -attention pas de chocolat…). Un sac bien adapté à votre dos (chacun sa morphologie),  des chaussures avec une pointure et demie plus grandes que d’habitudes  et guêtres indispensables.

Faire son sac: n’attendez pas la veille du départ pour commencer à faire votre sac, il faut plusieurs essais jusqu’à trouver le positionnement idéal pour chaque produit. Il faut savoir que vous n’aurez pas trop le temps  et inutile de le perdre en réglages! Sachez qu’il vous restera toujours un truc à la main faute de place dans le sac, mais des décisions radicales finissent par arriver…Et vous le jetez!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *